Revima - votent contre le plan de sécurisation de l'emploi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revima - votent contre le plan de sécurisation de l'emploi

Message par admin le Ven 27 Sep 2013 - 9:18

Source: [url:15ba2]http:
//www.
usinenouvelle.
com/article/revima-propose-a-ses-salaries-des-heures-sup-non-payees-en-2013.
N204196[/url:15ba2]
La direction de Revima va entrer en négociation avec les syndicats pour mettre au point un accord d’entreprise qui lui permettrait de répondre à un afflux de commandes sans générer des coûts salariaux supplémentaires. L’un des volets de l’accord vise à demander aux salariés non cadres du site de Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime) de travailler plus sans gagner plus, en 2013. Les cadres quant à eux, devraient restituer des RTT ou jours de congés.
Répondre à un afflux de commandes sans alourdir le niveau des pertes de l’entreprise avec des heures supplémentaires, c’est l’esprit de la négociation que va engager la direction de Revima (réparation de trains d’atterrissage), avec les deux syndicats de l’entreprise : CGT et CFE CGC. Revima réalise 50 millions d'euros de chiffres d'affaires avec 340 salariés à Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime).
L’une des mesures consiste à demander aux salariés non cadres (qui ont 14 mois de salaires) de travailler trois heures en plus par semaine d’ici la fin de l’année 2013 et deux heures par semaine en plus en 2014. Les heures supplémentaires de 2013 ne seraient pas rémunérées. Une augmentation de 1,4 % aurait lieu en 2014 et une augmentation de 2 % en 2015. De leur côté, les personnels d’encadrement et de direction seraient amenés à "
restituer"
des jours de RTT ou de congés. Les personnels âgés de 57 ans et plus sont exclus du périmètre de l’accord.

La direction de Revima entend s’appuyer sur les dispositions de la nouvelle "
loi de sécurisation de l’emploi"
qui permet aux entreprises rencontrant des difficultés conjoncturelles de prendre des mesures temporaires (durée maximale : deux ans). Parallèlement aux négociations avec les syndicats, elle va proposer la mise en place d’un référendum pour "
évaluer le niveau d’adhésion du personnel"
à son projet.
Après avoir enregistré des pertes en 2012, Revima avait mis en place un plan de redressement visant à améliorer sa compétitivité. En 2013, elle a été confrontée à une baisse de charge puis à un report de commandes sur la deuxième partie de l’année, ce qui l’amène à recourir à des intérimaires et à des heures supplémentaires. Elle assure la maintenance des trains d’atterrissage des appareils Airbus et Boeing. Elle intervient sur l’ensemble de la gamme : gros porteurs et monocouloirs.
Marie Paradis
Source: [url:15ba2]http:
//www.
journal-aviation.
com/actualites/24247-revima-les-salaries-votent-contre-le-plan-de-securisation-de-l-emploi-de-la-direction[/url:15ba2]
Revima : les salariés votent contre le plan de sécurisation de l’emploi de la direction
Le retour à l’équilibre de Revima ne se fera pas à travers des heures supplémentaires non payées.

Les employés de Revima, PME basée à Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime) et spécialisée dans la maintenance des trains d'atterrissage et services associés des avions gros porteurs Boeing et Airbus, ont rejeté le 20 septembre dernier le plan de sauvegarde de l’emploi présenté par leur direction. Le principal point de discorde de ce plan : une proposition d’heures supplémentaires non payées.

En effet, l’entreprise de maintenance aéronautique en proie à de grandes difficultés financières depuis le printemps 2012 suite à la perte de la moitié d’un contrat avec Air France, son plus gros client, s’est engagée dans un plan de redressement avec l’objectif d’économiser plus d’un million d’euros.

Selon la presse, sur ce plan d'économies 400 000 euros auraient dû être réalisés grâce aux efforts des salariés à travers : cinq heures de travail hebdomadaire supplémentaires non payées jusqu’à fin 2014 (trois en 2013 et deux heures en 2014), ainsi que des RTT en moins pour les cadres. En retour, la direction s’était engagée à une augmentation générale des salaires sur trois ans ainsi que l’embauche d’une dizaine de jeunes dès janvier 2014, d’après des informations diffusées dans la presse régionale et nationale.

Très mal accueilli par les organisations syndicales représentatives (dont la CGT), ce plan avait entrainé en mars dernier l’annonce d’une grève illimitée par les syndicats. Un mouvement suspendu après des négociations avec la direction de l’entreprise.

Le référendum organisé le 20 septembre a rassemblé 88 % des salariés de l’entreprise. 52 % d’entre eux se sont prononcés contre le plan. À ce jour, Revima emploie quelque 340 salariés.
Article publié le 23/09/2013 à 11h55 | Mariama Diallo
Découvrir : [url:15ba2]http:
//www.
revima.
fr/index.
html[/url:15ba2]

admin
Admin

Messages : 532
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum