Le modele économique Ryanair - Maintenance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le modele économique Ryanair - Maintenance

Message par admin le Mer 7 Mar 2012 - 2:19

Extrait du rapport d'air-scoop, ce qui est dit sur la maintenance P47
http://air-scoop.com/pdf/Le_Modele_Economique_de_Ryanair.pdf
B- Limites du modèle économique de Ryanair

1- Maintenance et sécurité : des dépenses incompressibles ?
Pour Ryanair, une flotte d’appareils plus récente signifie une meilleure efficacité en termes de carburant, moins de risques de pannes techniques et des économies sur la maintenance. Plus que toute autre entreprise, Ryanair utilise de manière importante ses avions et n’est pas plus clément avec son personnel, poussant toujours plus loin. Dans un tel contexte, la maintenance est d’autant plus critique pour l’entreprise. Avec des appareils et des équipages poussés à leurs limites, le moindre problème pourrait avoir des conséquences dramatiques pour la compagnie aérienne et pour ses passagers.

La maintenance
En Europe, l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) a la charge d’établir les normes de maintenance113. Les conditions de maintenance sont définies par le règlement européen n°2042/2003114 et la décision n°2003/19/RM, partie 145, du 28 Novembre 2003. Toutes les procédures d’entretien des appareils doivent être réalisées en accord avec ces documents qui sont conformes aux standards de l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne. Comme Ryanair n’utilise que des Boeing 737-800, la maintenance est également réalisée en accord avec les recommandations de l’administration fédérale de l’aviation américaine, la Federal Aviation Administration (FAA). Ces normes définissent les conditions acceptables de maintenance et la qualification des personnes amenées à travailler sur les avions115. Dans l’optique de se conformer aux prescriptions de la FAA, Ryanair a été amené à rajouter un certain nombre de procédures de maintenance et à apporter des modifications mineures à d’autres.

Les installations de maintenance de Ryanair
A ce jour, Ryanair laisse la charge des visites de maintenance les plus lourdes à des sous-traitants approuvés par l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne. De la même manière, les services d’assistance en escale sont gérés par des sous-traitants à tous les aéroports, à l’exception de Dublin, quelques aéroports espagnols et des îles Canaries. D’un autre côté, les procédures d’entretien et de réparation courantes (A,B) sont en premier lieu réalisées par Ryanair sur ses bases principales ou sinon par des sous-traitants agréés aux autres aéroports. Ryanair gère également la maintenance de niveau C mais contracte avec d’autres fournisseurs pour la maintenance lourde (niveau D). Ces sous-traitants sont également utilisés par un grand nombre de compagnies aériennes116.

Tous les avions de Ryanair retournent chaque soir sur une base Ryanair où ils sont examinés par des ingénieurs de Ryanair, à l’exception de plusieurs bases (Charleroi, Skavsta, Ciampino, Bergame, Marseille117, Gérone, Madrid, Alicante, Weeze, Kaunas, Bristol, Brindisi, Bari, Pescara, Trapani, Bologne, et Cagliari) où des sous-traitants se chargent des examens.
Cet arrangement permet à Ryanair d’effectuer la plus grande partie de la maintenance de ses appareils. Cependant, la compagnie aérienne ne réalise pas les procédures les plus lourdes en interne et se repose sur des entreprises extérieures avec lesquelles elle a des contrats court-terme. Concernant la maintenance lourde, le hangar de Prestwick devrait permettre à l’entreprise de réaliser certaines procédures qui sont nécessaires du fait de l’âge grandissant de ses appareils.
La révision des moteurs a été confiée à General Electric Engine Services118. Depuis 2008, le contrat couvre tous les avions achetés lors des différentes accords avec Boeing. Suivant ce contrat, General Electric Engine Service assure la réparation et la révision de tous les moteurs dans ses propres locaux119.

Contentieux
Quand le temps vint d’augmenter ses capacités de maintenance, Ryanair a cherché à les étendre à partir de ce qu’il possédait déjà, à savoir sa base irlandaise de Dublin. Essayant de sécuriser davantage d’espace pour la maintenance en février 2010, Ryanair a fait savoir qu’il était prêt à investir dans un hangar technique à l’aéroport de Dublin. Le hangar en question, le hangar 6, était précédemment utilisé par SR Technics, un sous-traitant dans le domaine de la maintenance, et avait été vendu par ce dernier au propriétaire de l’aéroport de Dublin, la Dublin Airport Authority (DAA). Suite à cette acquisition, la DAA a loué le hangar pour vingt ans à Aer Lingus. Déclarant qu’Aer Lingus n’utilisait pas du tout le bâtiment, Ryanair a exigé du gouvernement irlandais qu’il annule le contrat de location et qu’il lui cède l’utilisation du hangar120.
Rencontrant des résistances de la part du gouvernement et de la DAA, l’entreprise lança une des offensives médiatiques121 dont elle a le secret, défendant que la reprise du hangar créerait jusqu’à 300 emplois en transformant le lieu en un centre de maintenance et accusant le gouvernement d’incompétence en refusant la proposition. Quand le ministre répondit en demandant à Ryanair pourquoi il ne construisait pas un autre bâtiment sur l’aéroport ou ne s’installait pas dans un autre hangar, le management de Ryanair évita de répondre, insistant sur les pertes d’emploi. Mais le nombre d’emplois créés promis était moins important que celui d’Aer Lingus, le nouveau locataire du hangar, qui planifiait d’embaucher 250 personnes pour la maintenance et Ryanair embauche rarement en local. Finalement, le gouvernement irlandais refusa de céder et Ryanair décida de construire sa nouvelle installation à Hahn122.

La gestion du personnel en charge de la maintenance
Comme exposé précédemment, Ryanair prend en charge une grande partie de la maintenance elle-même. Les employés ont tous les qualifications requises par l’Union Européenne et sont compétents dans leur domaine123. Mais la situation est légèrement plus complexe. L’entreprise déclare qu’elle emploie, à ce jour, 180 personnes à la maintenance, un nombre qui, considérant le nombre de hangars dédiés à la maintenance que Ryanair possède, n’est pas en corrélation avec les 300 emplois promis si le hangar 6 de Dublin avait été utilisé par l’entreprise.
En fait, à la plupart de ses bases, l’entretien des avions de Ryanair est géré par des entreprises de maintenance dédiées qui n’ont que Ryanair pour seul client. Contrairement à ce que dit l’entreprise, certaines de ses installations ne fournissent pas d’entretien en interne ;
les techniciens sont employés par un sous-traitant appartenant à Ryanair. C’est le cas à l’aéroport de Prestwick où la maintenance est réalisée par Prestwick Aircraft Maintenance Ltd124, une entreprise enregistrée en Ecosse pour laquelle Ryanair publie les offres d’emplois sur son site internet125. A première vue, le but d’ajouter une couche supplémentaire entre Ryanair et les responsables du hangar de Prestwick peut sembler assez obscur. En y regardant de plus près, il semble que les installations de Ryanair à Prestwick ont bénéficié de l’aide publique et de subventions à hauteur de 1,5 million de livres sterling sur un total de 8 millions investis dans le hangar126. Ces subventions ont été distribuées au titre du programme d’assistance sélective régionale écossais du fait de l’appartenance de l’aéroport de Prestwick aux zones à développer127. Même si les entreprises éligibles à l’assistance sélective régionale n’ont pas besoin d’être écossaises, le montant de l’aide versé dépend de la taille de l’entreprise128. Par conséquent, créer une nouvelle entité locale pour gérer le hangar de Prestwick peut être d’un certain intérêt pour Ryanair.

Un arrangement similaire peut être trouvé à l’aéroport de Stansted où toute la maintenance accomplie pour Ryanair est exécutée par une entreprise dénommée Stansted Aircraft Maintenance Systems Ltd129. L’entreprise est britannique mais les emplois sont publiés sur le site de Ryanair130. De fait, la raison d’une telle structure à Stansted reste obscure. A d’autres aéroports comme Brème ou Skavsta, la maintenance est fournie par des sous-traitants de taille moyenne à importante comme Boston Air131 ou Priority Aero Maintenance132. La seule base où Ryanair semble opérer directement la maintenance en son nom est celle de l’aéroport de Dublin133.
Pour les maintenances correspondant à des vérifications en escale ou à des réparations de routine, Ryanair se repose exclusivement sur des sous-traitants. Cela fait partie de sa stratégie de minimiser le nombre de ses employés directs. La seule partie de la maintenance que l’entreprise opère elle-même sont les révisions lourdes (de type C) sur ses bases principales134.
En ce qui concerne la gestion de ses sous-traitants dans le domaine de la maintenance, il a été rapporté que Ryanair forçait ses sous-traitants à diminuer leurs coûts. L’entreprise oblige ses prestataires à créer des filiales dédiées à Ryanair dont les employés sont moins payés. Par conséquent, les ingénieurs s’occupant des avions de Ryanair au sol sont souvent moins expérimentés, moins qualifiés et moins payés que les autres135. Ce qui revient à alléger les coûts d’entretien des appareils pour Ryanair mais qui pourrait également mener à des problèmes de sécurité et de sûreté autour des avions dans le temps.
..........
Un entretien insuffisant : Un nombre conséquent d’incidents jette des doutes sur la maintenance des appareils de Ryanair. Alors qu’une part importante des incidents reportés était liée à des capteurs et des signaux d’alarme défectueux, le fait que ces appareils soient défectueux est un signe en lui-même du mauvais entretien. D’autres évènements sont plus inquiétants, révélant des défauts dans l’état général des avions. Plusieurs incidents liés à des volets mal alignés, des dysfonctionnements des moteurs, et des problèmes à l’atterrissage se sont déroulés


Dernière édition par admin le Ven 14 Avr 2017 - 13:56, édité 1 fois

admin
Admin

Messages : 532
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ryanair - Futur hangar Séville

Message par admin le Ven 14 Avr 2017 - 13:53

D'après : http://www.air-journal.fr/2017-04-13-ryanair-promotion-pour-paques-et-maintenance-en-espagne-5179979.html
Ryanair a d’autre part annoncé la création à Séville de son premier centre de maintenance C-Check en Espagne, dont l’ouverture est prévue début 2018.
L’investissement de 8 millions d’euros dans ce hangar « à la pointe de la technologie » va entrainer la création d’environ 150 emplois pour des ingénieurs, mécaniciens et du personnel de soutien. Le centre accueillera les contrôles de maintenance lourde pour les Boeing 737-800 de Ryanair, qui « continue de prendre livraison de ses 380 nouvelles commandes d’avions » devant porter sa flotte à 600 avions en 2024, quand elle vise un trafic de 200 millions de passagers par an – de quoi créer mille postes d’ingénieurs.

Le responsable des opérations de Ryanair, Mick Hickey, a déclaré dans un communiqué : « en tant que plus grande compagnie aérienne d’Espagne, Ryanair est heureuse d’annoncer un investissement de 8 millions d’euros sur notre premier hangar de maintenance espagnol C-Check ». Séville est un lieu « idéal pour attirer, former et utiliser une main-d’œuvre qualifiée locale pour soutenir ce projet passionnant », ajoute le dirigeant qui se dit « ravi d’avoir trouvé un accord avec la municipalité et AENA, et nous espérons que le tourisme, la circulation et les emplois continueront à croître dans notre base de Séville dans les mois et les années à venir ».

admin
Admin

Messages : 532
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le modele économique Ryanair - Maintenance

Message par rasta airlines le Lun 24 Avr 2017 - 9:11

Un centre de maintenance à Séville? Intéressant pour les nombreux bagnards qui ont eu le privilège de travailler à Prestwick le changement va être radical

rasta airlines

Messages : 24
Date d'inscription : 23/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le modele économique Ryanair - Maintenance

Message par admin le Sam 25 Nov 2017 - 14:26

MRO travaillant pour la flotte Ryanair:
Ireland & UK – Ryanair
Germany – Excel Aviation
Italy, Greece & Cyprus – South East Aviation Services (SEAS)
Spain, Portugal & Morocco – JC Aircraft Maintenance
England – Stansted Aircraft Maintenance Services (SAMS)
Scotland – Prestwick Aircraft Maintenance Ltd (PAMS)
Ireland – Ryanair
Lithuania – Kaunas Aircraft Maintenance Services (KAMS)
Poland – Wroclaw Aircraft Maintenance Services (WAMS)

Le lien pour voir les postes à pouvoir pour ceux-ci / Ryanair
http://careers.ryanair.com/search/#search/page=1&departments=engineering,engineering-graduates,quality-assurance-engineering,heavy-maintenance,line-maintenance,materials,planning,technical-services,training

admin
Admin

Messages : 532
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le modele économique Ryanair - Maintenance

Message par jpdw le Mer 29 Nov 2017 - 11:00

Belgique: Lufthansa Technics (LHT)

jpdw

Messages : 170
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le modele économique Ryanair - Maintenance

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum